Quitter-sa-zone-de-confort-maman-solo-est-elle-heureuse
Maman solo leader

Sortir de sa zone de confort : maman solo est-elle heureuse ?

Pour apprendre une nouvelle langue, acquérir de nouvelles compétences, réaliser des rêves ou tout simplement faire de nouveaux apprentissages, maman solo doit s’affranchir de sa zone de confort qui freine terriblement son entrain à aller de l’avant pour explorer le monde.

Peu importe que vous soyez l’initiatrice de ces changements ou au contraire qu’ils vous soient imposés. Cela peut concerner la maladie, un déménagement, un changement professionnel, la perte d’un proche…etc. Là aussi, vous devez quitter votre zone de confort si sécurisante pour changer vos habitudes, vos comportements et votre manière de penser.

Zone de confort de maman solo

Chaque maman solo a sa propre façon de fonctionner, qui représente donc sa zone de confort avec une certaine sécurité. C’est tout à fait normal, le cadre de vie, les relations, la famille quand elle est là, le travail représente un socle de stabilité sur lequel nous pouvons nous appuyer.

Il faut bien comprendre que le confort est un besoin fondamental duquel nous partons pour explorer l’inconnu. C’est donc notre point de départ.

Nous avons toutes vécues de situations inconfortables, voir terriblement déplaisantes comme prendre un nouvel emploi avec de nouveaux collègues dans un nouveau cadre, dans lequel on se trouvait totalement étrangère. Où le décès d’un proche avec ce sentiment de perte de repères, sachant que plus rien ne sera comme avant. Qu’il nous faudra apprendre à vivre autrement. C’est un sentiment extrêmement dérangeant, et pourtant il faut avancer pour à nouveau retrouver notre zone de confort, jusqu’à la fois suivante.

Car oui, il y a toujours une prochaine fois quand on parle de sortir de notre zone de confort. Quand la routine s’est de nouveau installée, certaines mamans solos ressentent l’ennui, le désir de se lancer de nouveaux défis ou de faire entrer la nouveauté dans leur existence. Où bien il s’agit d’une nouvelle souffrance.

Faire le deuil de sa zone de confort

Il faut alors, accepter de faire le deuil de notre zone de confort. Lâcher prise sur : nos habitudes, notre fameuse routine si rassurante, qui ne l’est probablement plus. Et pourtant, cela demande de se faire violence car il nous est très difficile de changer nos habitudes, même quand ces dernières sont devenues limitantes, nuisibles.

C’est là, que les choses sérieuses commencent. Il se produit une sorte de dichotomie entre ce que veut notre tête et ce que veut notre cœur. C’est-à-dire que notre égo nous pousse à rester dans notre zone de confort, même si cela ne semble plus adapté et totalement impossible. Dans le même temps, notre cœur nous incite à aller de l’avant vers un changement salutaire. Cela a pour conséquence de créer une résistance plus ou moins forte selon la situation et la personne.

Nous ressentons un tiraillement psychique tout à fait logique face à une telle situation. Désormais, nous sommes face au mur et allons devoir faire un choix. Toutes les mamans solos n’acceptent pas de sortir de leur zone de confort facilement et préfèrent demeurer dans cette dernière.

Maman solo paie le prix du confort

Sachez qu’il y a un prix à payer pour rester dans sa zone de confort. C’est-à-dire vouloir coûte que coûte préserver sa vie en l’état, refusant catégoriquement, tout changement. Ce prix c’est l’appauvrissement ou la petite mort. En refusant les nouvelles expériences, les défis, les changements, les remises en question, on s’affaiblit petit à petit. Notre vie devient une ombre errante et laisse la peur nous envahir jusqu’à ne plus être maître de quoi que ce soit.

Le vrai paradoxe dans cette situation que l’on a tout fait pour maintenir, c’est qu’elle devienne inconfortable car ennuyeuse, inutile, sans aucun sens ni fantaisie. Plus rien d’attrayant, de stimulant dans une vie finalement d’une fadeur sans égal.

Suis-je vraiment heureuse ou seulement confortable ?

via GIPHY

Il serait judicieux de se questionner bien avant d’en arriver à un stade de non-retour et de se demander s’il on est heureuse ou simplement confortable.

À l’inverse, lorsque nous faisons le choix de sortir de notre zone de confort, nous faisons appel à nos ressources bien cachées,

Pour supporter cet inconfort, psychologique et peut-être physique, à court terme,

-Pour vaincre aussi une certaine forme de peur, l’insécurité que cette situation représente

-Et également la paresse, qui, il faut bien l’avouer est un sacré boulet.

Mais l’excitation à l’idée de découvrir une nouvelle dimension dans laquelle pouvoir se déployer vaut bien la peine que l’on se donne un petit coup de pied dans le derrière. Car sortir de sa zone de confort c’est avant tout expérimenter la vie et nos capacités. C’est apprendre à mieux se connaître.

Notre raison d’être, n’est pas de vivre, mais au contraire, d’être libre ! Dégagées des chaines de :

La peur d’entreprendre,

De créer, d’imaginer

Et enfin de façonner sa personnalité et son existence toute entière

Pour trouver le bonheur, nous avons besoin de donner du sens à notre vie. De nous sentir utile et reconnu en contribuant à se monde, à quelque chose de plus grand en faisant notre part. Finalement, le plus difficile n’est pas de découvrir nos nouvelles capacités mais bien d’accepter ces capacités.

Zone de confort ou zone de danger

Nous avons le devoir de nous questionner et d’arrêter de nous regarder le nombril ou de juger la voisine. La nécessité d’analyser nos messages contraignants afin de lâcher tout ce qui nous retient dans le passé. Pour finir, il me paraît important de parler de la tempérance. Sortir de sa zone confort, vous l’avez compris est vital. Néanmoins, il est fort déconseillé de tomber dans l’extrême opposé et de rompre notre équilibre en se shootant aux sensations fortes en permanence. Transformer la zone de confort en zone de danger.

Ce comportement excessif, pourrait entrainer une surchauffe psychologique et physique par manque de reconnaissance de ses propres besoins ? de ressourcement et de connexion intérieur. Les conséquences ne seraient pas enviables par rapport à la personne qui choisirait de maintenir sa zone de confort à tous prix.

Dans les deux cas, nous faisons face à des schémas totalement immatures montrant une forte déficience en discernement. Je vous laisse donc appréhender par vous-même votre sortie de zone de confort en vous souhaitant une vie riche de curiosité et d’apprentissage.

Ne dit-on pas que le juste milieu est la voie de la sagesse ?

Vidéo Zone de confort : osez en sortir.

Je vous remercie d’avoir lu cet article.
Je vous invite à partager dans les commentaires, juste là en bas🔽 votre ressenti. Comme d’habitude, il peut aider une autre que vous😉

Si vous avez aimé , vous êtes libre de partager :)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire