Se-liberer-de-son-bourreau
Mode de vie

Se délivrer de son bourreau !

Comment peut-on imaginer se délivrer de son bourreau quand on est devenue une femme ? C’est une terrible situation que l’on porte en soi toute sa vie, malgré soi, jusqu’au jour ou l’on décide d’arrêter le gâchis.

Sous les traits d’un bourreau il peut se cacher un père, une mère un beau-père une belle-mère, un membre de sa famille ou encore un ami de la famille, et pourquoi pas un étranger. L’enfer qu’il nous fait vivre varie selon les cas. Parfois il s’agit de maltraitance psychologique, physique et parfois cela va jusqu’à des attouchements sexuels ou des viols.

Bien sûr que ce sujet est tabou et pour cause. Révéler ces actes revient à déranger le train-train sordide des coupables bien installés dans leur vie nauséabonde entourés de leurs complices. Mais les victimes là-dedans, qui y pense ? Personne car personne ne veut savoir !

Penser à se délivrer

C’est au détour de la Une d’un journal qui dénonce ces actes odieux que certaines vont être chamboulées en voyant remonter à la surface toute cette boue puante qui ranime en elle leur passé, comme un appel à l’aide pour ne pas qu’elles oublient de le nettoyer. Cela fait si longtemps, si longtemps qu’elles vivent avec ce poids à peine caché dans l’inconscient ! Il ne les dérange “pas trop”, mais tout de même suffisamment pour entraver l’épanouissement de toute leur vie et de leur sexualité. C’est déjà trop.

Pour ne plus avoir envie de vomir en écoutant les infos, on a plus le choix. Il faut faire le travail. Sortir le cadavre du placard. Cette démarche pèse soudain, très lourde. Peut-être même et étrangement plus que jamais.  Un peu comme si le fait de l’exhumer ravivait l’épreuve. Ce qui est sûr c’est que l’émotion, elle n’a pas bougé. C’est une grande souffrance vivace qui nous bouffe et nous pourrie la vie tapie dans l’ombre depuis tant d’année.

Clore le dossier

Se délivrer de son bourreau cela signifie clore le dossier une bonne fois pour toute. C’est l’espoir de vivre enfin libre détachée de cette ancre. Mais est-ce possible ? Comment se libérer si l’on est incapable de pardonner à ceux qui savaient mais qui ont fermés les yeux par manque d’amour, par cruauté.

Pourtant, quand l’heure sonne, nous devons y aller. C’est ainsi que ça marche n’est-ce pas ? Nous le savons bien. D’ailleurs, une souffrance quelle qu’elle soit n’est pas faite pour être conservée, mais bien libérée. Alors, une chose après l’autre. La clémence viendra en temps faire sa part.

Faire face à ses démons est le seul moyen qui nous reste si l’on veut pouvoir arracher les cordes qui nous ont retenues prisonnière. Voguer vers l’inconnu, réinventer sa vie, tout recommencer à zéro, c’est un rêve merveilleux auquel il faut croire et s’accrocher pour qu’il devienne réalité.   

Tout ceux et celles qui endurent une telle souffrance méritent de vivre sans plus jamais avoir à porter ce fardeau. Dégagés de tous attachement et de toutes personnes nuisibles du passé.

Merci d’avoir lu cet article 🙏 S’il vous a plu pour x raison, je vous invite à le partager ou bien à le commenter 😉 c’est juste plus bas que ça se passe ⏬⏬⏬

Si vous avez aimé , vous êtes libre de partager :)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire