Mode de vie

L’auto-empathie chez les mères célibataires

Peut-on apprendre l’auto-empathie et est-ce que cela pourrait changer votre vie ?

Comment marche l’auto-empathie

Quand on parle d’auto-empathie, on entend le mot empathie (capacité à ressentir des émotions) et l’on comprend que cette empathie est dirigée vers soi. Nous devenons donc le sujet principal de cette capacité à ressentir. C’est là que ça se complique. Car le ressenti n’est pas dans le mental, il est dans le corps.

En effet, la compréhension intellectuelle est aisée pour tout le monde, en revanche cela l’est beaucoup moins quand il s’agit de déplacer cette compréhension vers son corps. Il ne s’agit plus de comprendre mais de vivre l’information en tournant son regard vers soi. C’est EXACTEMENT de là que tout le reste de l’expérience découle.

Car il s’agit bien de cela, une connexion naturelle, intuitive à son propre corps afin d’en décoder les différents signaux qu’il nous envoie en permanence. Ce processus est sensé se faire automatiquement, comme je vous l’ai dit, sans que notre mental n’intervienne au départ.

Auto-empathie au passé

Il se trouve que cette capacité à « se ressentir » et à « se penser » fait partie intégrante de l’Homme. Ce n’est pas pour autant que tous les êtres humains en sont dotés. Toutefois, le manque d’empathie a dû peser sur l’évolution de notre société qu’on le veuille ou non. Que ce soit à l’échelle individuelle ou plus globale. Je pense entre autres aux différentes personnalités de ce monde (Martin Lutter King, mère Thérèsa,…) qui dans le passé se sont fait remarquer soit par leur forte empathie ou au contraire par leur manque total d’humanité, leur froideur et leur antipathie évidente. Ceci révèle que ce n’est pas si simple de l’acquérir l’auto-empathie étant un mécanisme relativement différent de l’empathie) et qu’elle influence notre environnement direct et indirect.

Ainsi, notre histoire mondiale a été inéluctablement affectée par cet aspect qui touche tout le monde. Car l’auto-empathie est significative dans nos vies. Elle fait la différence en terme d’avantage ou d’insuffisance à se connaître.

Le corps et ses mystères

Il serait judicieux de se questionner sur notre capacité à acquérir ou développer cette remarquable aptitude, puisque force est de constater que toutes les mamans solos n’en sont pas dotées.

Quand on parle de ressentir dans son corps, on pénètre un terrain extrêmement délicat. En effet, notre corps recèle bien des mystères. Son accès n’est finalement pas si aisé que certain veulent nous le laisser croire. C’est pourquoi un simple guide ne saurait combler cette faille ou ce manque, appelez-le comme vous voudrez.

L’héritage éducationnel mais religieux également ont une lourde responsabilité dans notre rapport au corps. En tant que femme, rappelons que nous avons traversé des générations de maltraitance physique et psychologique. Je pense aux horribles corsets, aux avortements « sauvages » aux cancers du sein, au fait d’avoir été utilisé pour la simple reproduction de l’espèce humaine, j’en passe et des meilleures.

Il n’en faut pas plus, c’est largement suffisant pour brider notre structure interne et nous priver de cette merveilleuse capacité.

Les mères célibataires s’écoutent

Dans ces conditions, quand avons-nous eu le temps de nous intéresser à notre corps ? Quand est-ce que nous avons décidé de commencer à nous préoccuper de notre psychisme de notre structure interne et de notre bien être ? Et bien, cela n’est pas bien vieux si l’on regarde la frise chronologique des différentes époques qui nous ont précédées. Si je vous parle de l’évolution de l’intérêt pour notre être, c’est parce que pour faire preuve d’auto-empathie il nous est nécessaire d’être un minimum uni à ce corps. Il s’agit d’écoute active vis-à-vis de soi-même. Apprendre à mieux se connaitre pour s’améliorer et transformer sa vie. Un sacré morceau !

Pour cette raison, je dirais que l’auto-empathie peut être un don pour certaine. C’est-à-dire qu’elles sont nées avec et que pour d’autre cela nécessite des efforts et donc beaucoup, beaucoup de patience, de bienveillance et de curiosité pour aller chercher cette relation particulièrement intime. Ce qui n’est pas gagné. Mais qui est parfaitement légitime et d’une grande utilité pour entre autre, s’émanciper de certain schéma qui encombrent notre vie.

Auto-empathie : option pour les mamans solos

Mais soyons positive en observant ce qui est observable. Je veux parler de nos dons. Car après tout, il en existe beaucoup d’autres comme par exemple : l’adaptabilité, la communication, la compétition, l’équité, l’analyse, … Vous l’aurez compris l’auto-empathie s’acquière de toute évidence par les gènes et par une pratique assidue d’exercices et de techniques. Par conséquent, vouloir assimiler ce qui est apparemment un héritage représente une démarche parfaitement noble.

Dès lors, le choix vous appartient de vous lancer dans cette expédition merveilleuse. Qui sait, peut-être contribuerez-vous par votre labeur et début d’évolution à faire avancer le monde. En effet, plus il y aura de gens capables d’auto-empathie, plus le monde ira vers un mieux être général.

Alors, je vous dirais ceci : si vous pensez ne pas répondre à la description de la personne empathique et n’en éprouvez aucun besoin, concentrez-vous sur vos dons. Ceux-là-mêmes qui sont tangibles. Car c’est grâce à eux que vous trouverez l’épanouissement et construirez votre vie comme vous l’entendez.

Je vous inviterais à « annoncer la couleur » à vos enfants, à vos proches et collaborateurs. Une femme qui ne répond pas à l’auto-empathie est souvent perçue comme froide, intransigeante, distante, sans cœur. Tout ceci n’a rien à voir et reste source d’incompréhension. La franchise est dans cette situation votre meilleure carte, jouez-la. Vous remonterez dans l’estime de votre entourage et serez mieux comprise. Votre état interne s’en trouvera bonifié.

Enfin, il n’y a pas péril en la demeure si nous ne nous ressemblons pas à l’identique. Acceptez-vous comme vous êtes et arrêtez de lorgner la voisine. Vous avez des dons qu’elle n’aura jamais et vice et versa. C’est une raison supplémentaire, s’il en fallait une, pour apprécier chez les autres, ces fameuses et merveilleuses capacités qui font défauts chez nous.

Ouf ! On l’a échappé belle, un peu plus et c’est la perfection qui nous attendait ! 😊

Si vous avez aimé , vous êtes libre de partager :)
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire