Mode de vie

L’ACNÉ, LE CAUCHEMAR DES ADOS

L’acné juvénile se décline sous plusieurs formes et dans tous les cas affecte principalement l’image de soi, l’une des 3 composantes de l’estime de soi. Alors, comment vivre avec et quel regard porter dessus sans être trop démoralisé ?

Acné, révolution intérieure

C’est lors des premières apparitions de boutons à l’adolescence que l’on commence à comprendre ce que l’on ressent réellement quand on est touché par cette maladie que l’on trouve si injuste. Personne n’a envie d’avoir un bouton en plein milieu de la figure ! Pourtant l’acné juvénile touche 80% des adolescents. Il est important de se rappeler que cette maladie est temporaire et ne présente, de surcroit, aucune dangerosité. Elle ne dure que le temps de l’adolescence. Et ça c’est déjà une bonne nouvelle !

L’adolescence représente une période où se construit la personnalité. Le jeune se cherche d’une certaine manière en mettant à jour, au fur et à mesure certaines de ses facettes. Au terme de cette période de quelques années, il devra s’accepter. En attendant, il vit un véritable tsunami intérieur. Cette révolution se manifeste simplement par un excès de sébum qui obstrue les pores de la peau et provoque des boutons. Il en existe de différentes sortes. Les points noirs et blancs : c’est l’acné rétentionnel. Ils peuvent s’enflammer et rougir. Les pustules blanches contenant du pus : c’est l’acné papulo-pustuleuse. Les petites boules sous la peau : c’est l’acné nodulo-kystique.

Confiance en soi perturbée chez les ados

À une période de la vie où le regard de l’autre peut avoir de l’importance parce que le jeune se construit, qu’il doit appréhender sa transformation physique (entre autres choses), il peut devenir compliqué pour lui de prendre le recul sur ses émotions, nécessaire pour conserver son bien-être. C’est ainsi que son image, en pleine construction, se voit « amochée » aux yeux de tous. Cela peut impacter sa confiance en lui.  C’est-à-dire sa capacité à agir, à passer à l’action. La prise de parole en classe est un exemple représentatif de l’impact que les boutons peuvent avoir sur un adolescent qui cherche, à tous prix à éviter les regards. Il peut aussi en arriver à se dédaigner, simplement en réaction à cette maladie qu’il subit sans savoir quoi faire pour mieux la vivre voire s’en débarrasser. Se sentir mal dans sa peau est une autre conséquence qui va modifier son comportement, qui en rejetant son aspect physique, rejette le contact avec les autres.

S’accepter malgré l’acné

Parlons de la malbouffe qui peut, en effet, jouer un rôle et favoriser l’apparition de l’acné. Dans le cas où le jeune ressent de la colère, celle-ci siégeant dans le foie, l’alimentation trop grasse et trop sucrée exacerbera cette émotion, qui va engendrer des boutons. Mais attention, tous les ados ne ressentent pas de colère.

Dans tous les cas, l’adolescent touché par cette maladie ressent le besoin de se connecter à son espace vital pour mieux s’accepter durant cette période. Quésaco ? Nous avons tous un espace vital. Il s’agit d’une sphère intime, nécessaire à notre bien-être. C’est dans cet « espace » que nous nous ressourçons.

Et cela lui est justement, oh combien difficile aux vues des circonstances. Il attend inconsciemment que les autres le respecte. Qu’ils prennent en compte sa transformation, son passage de l’enfance à l’âge adulte. Tellement d’informations lui parviennent simultanément dans son processus, qu’il n’est pas toujours évident de passer à travers. L’entourage lui-même peut rencontrer aussi une certaine impuissance.

Ce qui se cache derrière, c’est la peur inconsciente de déplaire. En d’autres mots, la peur de ne pas être aimé. Cette peur est ce que l’on appel une vieille mémoire que la plupart des gens porte en eux sans même en être conscient et qui pourtant, soit dit en passant, conditionne leur vie.

Conseils pour une jolie peau chez l’ado

Puisque l’objectif de votre ado est de retrouver une jolie peau rapidement, voici des petits conseils. Ne percez pas les boutons tout seul, vous risquez de faire des cicatrices qui partiront difficilement. Lavez-vous le visage deux fois par jour à grande eau avec un savon visage sans savon type Aven. N’ayez recours à aucun produit de grand-mère dont on parle partout. Allez tout de suite chez un bon dermatologue. Il vous examinera, évaluera la situation et vous prescrira de quoi vous en libérer, pourquoi pas des antibiotiques. Si vous ne voyez aucun progrès suite à votre premier rendez-vous, n’hésitez pas à changer de docteur.

En attendant, évacuer le stress en pratiquant de façon consciente des activité apaisante et joyeuse. Pourquoi de façon consciente ? Parce que dans le cas contraire votre ado aura l’impression de libérer son stress, mais cela sera de courte durée. Faire les choses en conscience augmente de manière considérable leur effet. Alors, maintenant c’est à vous de jouer. Et bientôt, une nouvelle peau de bébé !

Si vous avez aimé , vous êtes libre de partager :)
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire