La-raison-detre-du-confinement-et-maman-solo
Mode de vie

La raison d’être du confinement et maman solo

Confinement et retraite méditative

Finalement ce ne serait pas si mal de se questionner sur le confinement. D’ailleurs, peu importe qu’il s’agisse d’un confinement à l’échelle de la planète ou d’une retraite méditative au fin fond de l’Ardèche ou à l’autre bout du monde dans un monastère. Et si le confinement avait sa raison d’être ?  Comment la comprendre ?

Ce qui est amusant, c’est de nous observer vivre, tous autant que nous sommes, les mamans solos faisant parties du lot, comme d’habitude. Car, nous croyons tous vivre dans le même monde. Or ce n’est pas totalement vrai.

Nous vivons tous sur la même planète, ceci est une évidence. Et pourtant, simultanément nous vivons tous dans un autre monde, un monde qui est propre à chacun (e).

Le petit monde de maman solo

Ce n’est pas forcément évident pour nous toutes de le comprendre, cependant, nous vivons dans notre petit monde que nous avons créé et que nous continuons à créer tous les jours. À tort, nous passons à côté de cette information qui a son utilité à différents niveaux.

Ce petit monde qui n’appartient qu’à moi et auquel personne ne peut avoir accès, est bâti d’absolument toutes mes expériences depuis ma conception. L’ensemble de mes actions et interactions (visuels, kinesthésiques, olfactives, auditives, gustatives…), conscientes et inconscientes constituent ma base de données. Qui à son tour, élabore mon petit monde en continu et ainsi jusqu’à ma mort.

C’est ainsi que sans m’en rendre compte, je séjourne dans le grand monde qui est ma planète terre. Je vais, je viens comme si de rien était. Tous ceux que je croise ont eux aussi leur petit monde et nous échangeons de différentes manières : personnelles, intimes, professionnelles, …Et sur des périodes extrêmement variables. 

À chaque fois, j’en retire une trace archivée systématiquement dans ma base de données. Cette trace contribue à édifier mon petit monde. En fonction de mon interprétation et de l’usage de ces informations que j’intègre d’une manière ou d’une autre, je donne une direction à ma vie. Tantôt j’accrois mes forces et mes talents, tantôt, j’intensifie mes faiblesses, mes manques.

Tout cela je le fais, soit de façon aléatoire. C’est-à-dire s’en trop m’en soucier, soumise à l’environnement exogène.  Soit de façon volontaire. C’est-à-dire en ayant la volonté de tirer parti de ma base de données qui est donc, endogène.

Dans le premier cas, je vis en fonction des évènement extérieurs. Je me retrouve à lutter souvent pour obtenir ce que je crois être bon pour moi. Sans avoir la réelle possibilité de savoir ce qui l’est véritablement. Je ne vois pas la fin du tunnel et oscille entre des pics émotionnels positifs et négatifs forts et récurrents.

Dans le second cas, je vis en prenant appui sur mon intériorité. Je me sers de mes capacités afin de surfer sur la vague de mon existence. Je ne sais pas ce qui est bon pour moi. Alors, je choisis d’accueillir la vie avec tout ce que ça comporte de surprise. Je suis dans l’acceptation et l’optimisme.

Au-delà du confinement

Savoir que nous portons en nous notre petit monde nous aide à mieux comprendre que nous avons une couleur unique. En décidant de l’exploiter cela nous conférent des avantages certains. Au-delà du confinement, le petit monde prend tout son sens.

Comme par exemple être compréhensive vis-à-vis de l’autre. Car ce mode de fonctionnement facilite notre communication ; nous ouvre des perspectives diverses ; fait tomber des barrières, des peurs.

Sur nous-même ce modèle adoucit notre regard. En se concentrant sur l’aspect constructif de sa vie, nous restons positives et créatrices. Nous maintenons une vision d’évolution.

Quand nous portons notre attention sur notre intériorité, nous savons qu’il y a toujours des bénéfices à ce que nous expérimentons, puisque la vie est une enseignante, qui nous instruit tout le temps.

Où se cache la raison d’être du confinement ?

Maintenant, faisons le lien avec le confinement, puisque c’est ce que nous vivons.

Alors, où se cache la raison d’être du confinement ? En sachant désormais que nous portons toutes notre petit monde, nous sommes libres de l’utiliser à bon escient pour comprendre et décrypter ce qu’il y a à décrypter dans une période de confinement.

Je me concentre sur ma créativité dotée d’un regard adouci sans laisser les évènements extérieurs m’influencer. Tout cela dans une dynamique de croissance. Ma vision s’éclaircie et je vois l’utilité du confinement : se recentrer sur soi en allant le plus profondément possible, faisant sauter les limites afin de découvrir les parties de moi délaissées depuis toujours. Je constate aussi les blocages qui ne demandent qu’à être enfin libérer.

Tout ceci représente un travail, qui à son tour demande de prendre le temps. Alors, je remercie le confinement de m’offrir cette opportunité de transformer ma vie.

Quand je fais du ménage dans ma maison, je me sens mieux, plus légère. J’adore ressentir cet apaisement intérieur qui se reflète à l’extérieur.

En ne vivant pas le confinement comme une occasion d’apprendre sur ma vraie nature, je repousse cette échéance à plus tard. Ainsi, elle se représentera sous une forme ou une autre.  

Nous vivons un profond chamboulement des consciences sur toute la planète. En choisissant d’apporter du soin à son petit monde, chacune contribue à l’effet miroir global. Cependant, que vous le fassiez maintenant ou jamais, ce n’est pas grave car vous avez tout le temps devant vous, en quelque sorte l’éternité.

Je vous invite à lire « Siddartha » d’Hermann Hess.

Un tout petit livre, avec un beau message ! Un livre que j’ai beaucoup aimé quand je l’ai lu et qui m’a laissé un très doux parfum de sagesse.

Je finirais par une question: Comment vivez-vous le confinement ? Est-ce que cela vous perturbe ou pas ?

N’hésitez pas à partager votre avis sur ce sujet qui sera fort apprécié. Merci.

Si vous avez aimé , vous êtes libre de partager :)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire