Rebondir-in-extremis
Mode de vie

Comment rebondir in extremis quand on est maman solo

Vos finances sont au plus bas, vous vous demandez comment vous ferez pour payer les prochaines factures ? Vous cherchez des solutions mais vous n’en trouvez pas. La situation devient critique. Comment rebondir inextremiste quand on est une maman solo ?

Ne pas se laisser submerger par la peur

Parfois dans notre vie, nous rencontrons des périodes compliquées financièrement. Les rentrées d’argent ne suffisent plus à couvrir les dépenses imprévues et se serrer la ceinture ne suffit plus. Du coup, c’est notre moral qui en prend un coup. Puisque pour le moment, nous ne voyons aucun moyen de générer plus de revenus, comment faire pour ne pas nous laisser submerger par la panique, la peur de ne plus pouvoir payer le minimum vital ?

Ce sont des moments particulièrement difficiles où nous pourrions avoir le sentiment d’être testé par la vie, si seulement nous prenions le temps de nous poser pour y penser. Car nos émotions sont mises à rude épreuve. Quand nous parlons de charge mentale, c’est de cela que nous parlons aussi. Ces problèmes financiers interminables dont on ne voit jamais la fin qui nous usent de l’intérieur sans nous laisser aucun répit. Mais aurons-nous un jour enfin la paix ? Quand pourrons-nous vivre détendues ? Et le pourrons-nous seulement ?

Comment rebondir in extremis

Nous finissons par douter de nous, de nos compétences professionnelles, de nos capacités à arriver nous en sortir, et franchement, il y a de quoi. Les mamans solos ont tendance à croire qu’elles doivent élever leur enfant toutes seules sans jamais demander de l’aide. « J’ai fait mon bébé toute seule, je dois élever toute seule ». Un genre de double peine pour ainsi dire. C’est notre société qui nous a transmis ce sentiment de culpabilité. Or, il n’en est rien. Car nous avons le droit de demander du soutien aux autres.

Donc, le premier point, c’est arrêter de culpabiliser. Arrêter de se dire que l’on n’est pas à la hauteur. Nous le sommes, mais les circonstances actuelles sont particulières et cela ne remet pas en cause ce que nous sommes et nos qualités de maman.

Ensuite, il est capital de ne pas se laisser aller à la déprime. Par exemple, dés que l’on jette un œil sur son compte bancaire et que l’on constate une anomalie, on dégringole très vite. L’envie de pleurer est forte. Rapidement nous nous sentons désemparée. À ce moment-là, si nous ne nous ressaisissons pas, on est sûr de flancher. Nous devons éviter à tous prix ce piège car il va non seulement nous vider de notre énergie, mais en plus monopoliser beaucoup de notre temps.

La marche à suivre, c’est de trouver des paroles réconfortantes immédiatement. Que ce soit quelques lignes que l’on a repéré dans un bouquin ou celles d’une amie (la seule, peut-être que nous ayons), il y a également les association telle que Uniparent.com. À ce moment-là, nous avons besoin précisément de deux choses : de nous apaiser et de retrouver notre confiance en la vie. Rappelons-nous que la chance est de notre côté, que notre situation va s’arranger, même si nous ne savons pas encore comment. Le mot d’ordre, optimisme !

Balayons cette angoisse de notre mental sur le champ en focalisant toute notre attention sur un sujet agréable qui soulage notre peur en nous inspirant plus de légèreté. C’est là-dessus que nous devons miser. Souffler, évacuer en respirant lentement et profondément, ce poids qui nous accable. Il faut croire en sa bonne étoile. On appelle ça une croyance ressource, car elle nous aide à avancer.

Soyez consciente de toutes vos croyances

Au contraire, identifiez toutes vos croyances limitantes qui pourraient se présenter et ne les laisser pas s’insinuer dans votre tête. Soyez consciente. Lâchez tout et concentrez-vous sur le moment présent. La vie c’est maintenant que ça se passe. Ni hier, ni demain. Comme on dit : à chaque jour suffit sa peine !

Restez tranquille et ralentissez. Vous avez besoin de toutes vos forces, ce n’est pas le moment de vous épuiser. Faites preuve de patience, la solution à vos problèmes arrive. Ayez la foi. Bien sûr, cela demande de changer d’état d’esprit. Passer de l’angoisse du lendemain, à l’acceptation et l’accueil. Cela se prépare à l’avance. Peu importe ce que sera la solution, elle vous apportera un nouveau souffle. Pour cela il faut y croire de façon non pas fataliste mais positive.

Pour finir, je vous invite à sortir marcher dans la rue, dans la nature loin du monde afin de faire silence en vous. Regarder le ciel, s’il fait beau le soleil et forcez-vous à sourire. Tranquillisez-vous, laissez entrer la douceur dans tout votre être, respirez, vous êtes en vie et heureuse de l’être.

Si cet article vous inspire un commentaire, c’est par ici ⏬ ⏬Tout en bas 😉

Sinon, n’hésitez pas à le partager 🙏 🙏 🙏

Si vous avez aimé , vous êtes libre de partager :)

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire